Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 novembre 2009 1 02 /11 /novembre /2009 04:10

Depuis toujours, les lettres ouvertes indisposent, tant ceux qui les reçoivent et se sentent concernés, que ceux qui les lisent. Dans certains milieux, c'est un véritable interdit! Pourtant, il y a des modèles du genre, qui non seulement font l'unanimité, mais servent de patron, dans certaines professions, surtout dans le domaine ecclésiastique.

Qu'est-ce qu'une lettre ouverte? C'est dans la définition que l'on trouve la réponse à certains comportement tout à fait anachroniques. Une lettre ouverte, est comme son nom l'indique, un lettre. Elle peut-être adressée à quelqu'un, ou à un groupe de personnes. Il s'agit de rendre public un propos qui pourrait être strictement privé, voire confidentiel.

Le recours à ce procédé, démontre de la part de celui qui l'utilise, la volonté d'informer, et ce dans un but souvent, pédagogique. L'intention n'est pas toujours mauvaise, et peut traduire, le désir de mener celui ou ceux qui la reçoivent à une réflexion salutaire.

Il faut d'abord se dire, qu'il y a une grande différence entre une lettre ouverte et une lettre anonyme. La lettre ouverte, doit être signée, de son ou ses auteurs. Certains y voient de la lâcheté, et d'autres au contraire, beaucoup de courage.

Mais en y regardant de plus près, on apprend pas mal de choses sur le procédé de la lettre ouverte en lisant la Bible. On y trouve des lettres de toutes sortes, toutes ouvertes.


En la matière celles de Saint-Paul sont un modèle du genre. Elles renferment plusieurs formules, allant de la salutation à une communauté, aux exhortations publiques, et les semonces. Pourtant rien de choquant apparemment, puisqu'elles servent de modèle aux prédicateurs, qui en bien des occasions, les utilisent pour masquer leur manque de franchise et de courage. Quand elles servent leur cause, elles deviennent un puissant appui à leur oeuvre de dénigrement, d'accusations, et d'humiliation de ceux qu'ils administrent plutôt avec une verge de fer.
Le texte sacré, stipule bien, et cela vient de la plume de Paul, que ce qui a été écrit l'est au service de l'instruction.
Romains 15:4 : Or, tout ce qui a été écrit d’avance l’a été pour notre instruction, afin que, par la patience, et par la consolation que donnent les Ecritures, nous possédions l’espérance.

Ce qui a été écrit d'avance, pour servir d'instruction, ne peut être confidentiel, ni caché. Ces écrits ont pour mission de servir d'exemple, afin de produire un résultat, un changement, et amorcer une autre orientation, des pensées génératrices d'actions.

1 Corinthiens 10:11 Ces choses leur sont arrivées pour servir d’exemples, et elles ont été écrites pour notre instruction , à nous qui sommes parvenus à la fin des siècles.

D'où vient cette peur de la lettre ouverte? Il est clair qu'elle se fonbde dans le désir de rester à couvert. Et cela se comprend quand on en a à se reprocher. Dénoncer la lettre ouverte comme une formule de lâcheté indiscrète, c'est afficher clairement son intention de bénéficier de l'incognito, c'est le désir profond de profiter de l'ombre sécurisante de l'hypocrisie pour se livrer au lynchage et autres pratiques honteuses, qu'il n'est pas bon de nommer parmi ce corps select et irréprochable. Alors, on recommande de voir celui ou ceux qui sont concernés, en privé, histoire de s'assurer que l'ignorance "salutaire" du problème sera garantie.

En fait, c'est tout le processus de l'exhortation qui est remis en cause, car, passé la démarche personnelle, le dispositif ne s'arrête pas là! Le refus d'obtempérer, ou de reconnaître son erreur, se heurte finalement à la publication de la démarche.

Que dire de la lettre ouverte, quand des informations volontairement fausses circulent sur un individu, ou un groupe d'individu. N'y a t-il pas un droit de réponse? Quand l'information, circule dans le milieu et atteint des proportions dépassant le cadre privé, malgré les interventions personnelles, visant à les corriger pour les stopper, quel recours reste t-il? La radio diffusion, l'article dans un quotidien, le démenti télévisé, et ... la lettre ouverte!

Il est devenu impensable de se voir donner accès à la chaire pour démentir des propos tenus par des individus dont la notoriété ou la position seraient menacées par la vérité.
Finalement la lettre ouverte, longtemps pratiquée par Paul, reste et demeure un formidable outil pour démanteler les réseaux de désinformation utilisés par des dirigeants malhonnêtes et manipulateurs.

Le même Paul, n'a pas hésité non seulement à rappeler à l'ordre publiquement son collègue Pierre, mais il le rapporte lui même dans ses écrits, avec une satisfaction non feinte, qui en dit long sur ses convictions.

Partager cet article

Repost 0
Published by Tamarin vert
commenter cet article

commentaires

Présentation

Recherche

Liens