Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 août 2010 7 01 /08 /août /2010 15:29

Chers lecteurs,

Faire la guerre est un délit, faire la paix est un crime! Je vous livre donc l'objet du délit et bien entendu le mobile du crime. J'ai fait un choix conscient et libre de renverser la tendance dans laquelle je m'étais inscrit l'an dernier et de tenter de sortir de la spirale destructrice des mauvais sentiments. N'ayant aucune haine ni rancoeur dans cette histoire, j'ai dénoncé un système sous tendu par des individus, eux-mêmes et comme moi même, emprisonné par nos travers naturels.

J'assume mes choix et mes décisions et laisse tous ceux qui veulent en juger porter leur jugement et exprimer librement leur avis. Homme d'ouverture et démocrate dans l'âme, je m'interdis de poursuivre par des suppositions une proute qui conduit à la destruction. Dans un accès de réflexion intense, j'ai réalisé, qu'il y allait de ma vie. J'ai donc pris le plus court chemin!

Guy ROGER

 

Genève,

Le 11 juillet 2010.

Chers lecteurs, et à tous ceux qui m’ont lu récemment,

Cela fait un an,  j’écrivais contre toute attente, un courriel incendiaire dirigé vers des collègues qui, pour plusieurs, étaient des amis, ou ne l’étaient plus. Cette lettre ouverte avait justement défrayé la chronique, en suscitant des réactions diverses, toutes ou presque, concordant à faire les gens observer seulement  ma culpabilité dans ma démarche épistolaire, et à occulter totalement la justesse des faits que je rapportais.

Il fut donc aisé de constater, que le plus important n’était pas le contenu dudit courriel, mais la personne de qui il venait. Ainsi est conçu l’esprit humain, toujours plus réceptif, depuis l’Eden, à ce qui peut cacher des vérités évidentes. Et pourtant, les faits sont indéniables. Je n’y reviendrai pas, car ce n’est nullement l’objectif de ce nouveau courriel. Des faits réels que j’exposais et qui devraient provoquer horreur et dégout n’ont pas été retenus, mais ont plutôt été complaisamment relégués à l’arrière plan. Ils n’ont apparemment suscité aucun effet positif.

Mais au cours de cette dernière année d’introspection, j’ai pris le temps d’analyser les choses et j’ai finalement compris que la situation que je déplorais et que je m’efforçais de dépeindre de façon, il est vrai plutôt maladroite durera encore longtemps et continuera à envelopper tout un corps d’ouvriers, le maintenant définitivement dans l’erreur collective et l’impossibilité d’avancer dans la vérité et la pleine lumière, ce qui n’est certainement pas de la volonté de Dieu J’ai ainsi, par ce moyen inacceptable,  raté le but que je m’étais proposé, d’atteindre. J’ai de cette façon et en conscience violé mes propres accords, piétiné mes codes d’éthique, ainsi que les conventions généralement admises.

 J’ai aussi compris que la vérité peut ne prendre du sens surtout  par  rapport à qui la proclame, et non par rapport à ce qu’elle est. Mon plaidoyer pour le bien sombra donc dans des fossés de jugements personnels des uns et des autres.

Par une profonde introspection et des réflexions menées avec prière, j’ai reconnu que, cette manière massive et publique de dénoncer les erreurs des autres, était en violation de ce que Don Miguel Ruiz, présente comme « les cinq accords toltèques » qui se déclinent comme suit :

1.      Que votre parole soit impeccable

2.      Quoi qu’il arrive, n’en faites pas une affaire personnelle

3.      Ne faites pas de suppositions

4.      Faites toujours de votre mieux

5.      Soyez sceptique, mais apprenez à écouter.

Je devrais suivre plutôt les recommandations de Christ : « Mais moi, je vous dis : Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous maltraitent et qui vous persécutent, » Mt 5:44 

Me trouvant aux prises avec l’injustice et la calomnie, il m’était devenu très difficiles de les appliquer sereinement  pour mon bien et celui de mes détracteurs.

J’étais loin de penser en termes pratiques au principe de réconciliation énoncé par le Maître : « Si donc tu présentes ton offrande à l’autel, et que là tu te souviennes que ton frère a quelque chose contre toi, laisse là ton offrande devant l’autel, et va d’abord te réconcilier avec ton frère ; puis, viens présenter ton offrande. » Matthieu 5 : 23, 24.

 

Cette démarche est désormais la mienne, car j’ai pris conscience que notre salut à tous en  dépend. Au risque d’être considéré comme faussement repentant, ou tout simplement comme m’abaissant injustement, j’ai pris la résolution devant Dieu et devant vous comme témoins, d’offrir à tous mes opposants, un plein pardon et en même temps, de leur présenter publiquement des excuses, ouvrant si possible à nous tous le chemin du salut.

 

Comment, nous pasteurs, dépositaires d’un ministère de réconciliation, « Et tout cela vient de Dieu, qui nous a réconciliés avec lui par Christ, et qui nous a donné le ministère de la réconciliation. »2 Cor 5 : 18, pouvons-nous entretenir, rancœur et animosité, alors que nous prêchons aux autres cette réconciliation et les mettons face à face, tandis que nous en sommes totalement incapables quand  nos intérêts semblent menacés ?

 

Cette idée m’insupporte, ayant découvert en moi-même, qu’en fait, c’est la peur de soi-même et des autres qui conditionne nos comportements qui sont dans un sens ou dans un autre, vraiment suicidaires. J’ai davantage souffert de mon égarement. J’ai été victime de l’image de perfection que je m’étais faite tant de mon  ministère que de ma personnalité. Pourquoi prêcherais-je aux autres : «  Le cœur est tortueux par–dessus tout, et il est méchant : Qui peut le connaître ? » Jér 17 :9, et penser qu’il s’agit de la situation des autres sans m’en sentir concerné?

 

La souffrance induite par mon courriel, je l’ai vécue comme une autopunition, plus atroce pour moi que pour ceux auxquels il était destiné. Les paroles du psalmiste dans Ecclésiaste 7 : 16 «  Ne sois pas juste à l'excès, et ne te montre pas trop sage : pourquoi te détruirais-tu ? », ont désormais une résonnance toute différente. Ne plus se détruire. En fait, ne plus me détruire est ma nouvelle résolution.  Les paroles de l’Eternel en Lévitique 19:18, prennent aussi du relief à mes yeux : « Tu ne te vengeras point, et tu ne garderas point de rancune contre les enfants de ton peuple. Tu aimeras ton prochain comme toi–même. Je suis l'Eternel ».

J’ai donc fait le choix d’abandonner tous les griefs réels ou imaginaires, contre ma personne, ma famille, mes amis et mes proches. Pour moi,  une nouvelle vie commence dans l’ordre de 2Corinthiens 5:17 «  Si quelquun est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées ; voici, toutes choses sont devenues nouvelles ».

 Quel programme ! Une nouvelle vie, fondée sur de nouvelles conceptions, de nouvelles pensées, une nouvelle vision, un nouveau  regard sur la vie et les gens.

 

J’ai donc expédié à pasteur Hirep et à pasteur Régis, un courrier identique que vous pourrez bientôt lire sur mon blog pour plus de transparence dans ma démarche : tamarin-vert.over-blog.fr et sur mon site : www.leboncombattant.com, et qui exprime clairement mon intention d’apaiser la situation et d’épurer le climat que j’ai contribué à polluer davantage. Je tiens toutefois, à affirmer mon intention de ne pas considérer toutes les situations existant dans l’église adventiste aux Antilles-Guyane, particulièrement à la Martinique, comme une source personnelle d’intérêt. A chacun son problème, à chacun ses responsabilités !

 

En conclusion, je suis prêt, autant que possible, à réparer tous les préjudices causés aux personnes, et à l’image de l’église que j’aime et que je continue de servir avec honnêteté et dévouement. L’Evangile de Christ désormais la norme qui déterminera mon comportement, avec toutes les marges d’erreurs qu’Il voudra bien me permettre et me pardonner.  

 

Certifié authentique, Guy ROGER

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Tamarin vert
commenter cet article

commentaires

Marguerite Kenny 07/02/2011 00:00


Société DIEU T'AIME
c/° Mr MARGUERITE Kenny
Impasse PY allée n°24
Californie
97232 Le Lamentin.
Tél.: 06 96 76 64 98
Siret n°: 42282588500045
e-mail: marguerite.kenny@gmail.com
Site: Http://www.dieutaime.net


Madame, Monsieur,

Nous avons l'honneur de vous informer de l'ouverture d'un nouveau site chrétien:

Site: Http:// www.dieutaime.net

Ce site a pour raison d'être la vente de livres chrétiens inédits, permettant à Monsieur et à Madame tout le monde, d'apprendre Bible en main, à comprendre et à expliquer leurs rêves, ainsi que les
textes prophétiques bibliques.

Nous offrons sur ce site en téléchargement gratuit le livre
«La Marque de la Bête» qui contient des révélations sur les pratiques sectaires cachées de certaines églises chrétiennes. Vous trouverez ci-joint un résumé de ce livre.

Venez nous visiter, et n'hésitez pas à nous contacter.


elenne 12/12/2010 00:22


Il ya quelque chose de profondément infantile dans ce déferlement de passions. A-ton pensé que parmi les adventistes, il en est certains qui aiment les personnes qui composent leur communauté?
Qu'ils peuvent s'entraider, rire rt pleurer ensemble , s'il le faut?
Où est passé l'expérience des ces pasteurs avec Dieu? On se demande si certains ont été touchés un jour par sa présence. ON voit sur certains sites fleurir des éloges aux discours des uns, on les
voit tcomme des sauveurs...

Alors que certains se livrent à des joutes enragées, il en existe d'autres, qui tranquillement, dans la paix de leur monde intérieur, ont juste besoin d'entendre parler du Dieu qu'ils aiment et se
sentir exister dans un groupe.
au delà de ce que prêchent les adventistes et de leurs errances ou turpitudes, n'y a t-il eu rien d'autre? Que reste-til après la blessure? Alors ce n'est doc que ça Dieu? Des gens qui sombrent
dans la vindicte parce qu'on les a humiliés?
qu'on laisse les humbles avec les humbles, juste croire qutidiennement, seconde après seconde en un Père qui les soutient et les sauve... prenez garde de vous appuyer sur un être humai, quelque
charismatique qu'ils puiss être. Dieu est bien là. Seule sa présence donne un sens à nos vies parfois brisées. Prenons garde à la tentation de la toute puissance...

Quelle image des valeurs chrétiennes dans tous ces discours! quelle image du Christ!

Au risque de scandaliser les intellectuels en souffrance qui vomissent, je crois juste que au plus fond du désespoir se laisse goûter la voix de Dieu. "Je vais la conduire au désert, et là, je
parlerai à son coeur (osée).
qui sont ces gens pour qu'une telle rage les anime parce qu'on les a blessés?
Que chacun cherche au fond de sa propre âme son propre chemin et se rappelle de qui est son Dieu.

Je suis triste, et j'ai honte.


Guy 06/12/2010 01:37


J'ai l'impression que ma démarche de pacification a vraiment déclenché un tsunami de haine, de mépris et de violence. Pourtant, mes motivations sont saines et raisonnables.Je découvre que je fais
l'objet d'une étude presque scientifique de la part de certains, en matière de psychologie, etc.
Bravo! J'en suis fier et flatté! J'espère être déclaré homme de l'année! Un petit prix ne me ferait pas de mal. Mais bientôt, je ressortirai du bois! Ah! Ah! Ah!


X 21/11/2010 14:58


Il n'y a de paix que lorsque la miséricorde et la justice peuvent s'embrasser.


Guy 24/08/2010 14:38


Je n'ai pas perdu la tête, ni pêté les plombs. Lors de ma conversation téléphonique récente, j'ai bien entendu, ceci: "Si j'avais une Kalachnikov, je vous descendrais tous et toi le prelier je te
tirerais à bout portant"... Je paraphrase, car je n'ai pas enregistré, cette conversation. Je suis en état de mort virtuelle!
Dérision pour dérision, je crois que nous sommes à égalité!
et puis zut, on peut porter plainte!


Présentation

Recherche

Liens