Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

CENSURE ? VOUS AVEZ DIT CENSURE !

 

Ce matin j’ai visité le blog « Abysses », et sans trop de surprise j’ai découvert que mon site, www.leboncombattant.com et mon blog, tamarin-vert.over-blog.fr, étaient censurés pour trois ans (3).

Les motifs, au nombre de deux, valent ce qu’ils valent.

Premièrement, j’ai été déclaré « fou », « instable », en état de choc « post-traumatique », ou autre pathologies du même genre, je ne sais par quel psychiatre,  psychologue, ou voyant, P5290051qui justifieraient que je repose mon esprit durant trois ans et que je me consacre à mes activités évangéliques et à mes hautes fonctions. Deuxièmement, le respect pour les victimes devrait m’intimer ce long silence, afin de leur permettre de se remettre du choc de ma démarche de pacification.

Il est d’ailleurs symptomatique de considérer la méthode que je ne commenterai pas davantage, tant elle ressemble à du déjà vu et entendu, dans les actualités télévisées, radiophoniques et dans tous les médias qui relatent les rapports entre les différents groupes de pression et les gouvernements autoritaires conduits par des individus atteint du même mal.

Quand j’ai écrit ma lettre ouverte l’an dernier, je n’ai consulté ni la chair, ni le sang, au point d’affronter l’opposition et le désaccord de mes amis, mes proches, aussi bien que ma femme. Ce courrier m’a valu, l’attaque de pasteurs, de trahison d’amis jouant aux facteurs auprès de ma hiérarchie. Pour d’autres, j’étais élevé au rang de héros, de courageux, de prophète, et j’en passe, simplement parce que je rejoignais par ce courrier, sans enrôlement, le champ de bataille.

Aujourd’hui, Je suis un traitre, déséquilibré et digne d’être descendu à bout portant en premier, de la liste de ceux qui comme Pinochet, Hitler et autres tortionnaires méritent de disparaître.  Evidemment Ghandi, Martin Luther King, Nelson  Mandela, et les autres apôtres de non violence et de la pacification des rapports entre humains, pourraient être probablement rangés au grenier des faibles, et des instables. Ces victimes notoires ont  dû refouler leur colère meurtrière pour canaliser leur énergie et la rentabiliser dans un combat aux conséquences durables et fructueuses.

Mais, je dois recevoir un « ultimatum » et une mise au « cachot », pour avoir tenté d’appliquer les conseils du plus grand Maître que l’on puisse avoir en matière de paix. Je dois me demander, ce qui ne va pas. De quoi a-t-on peur ? J’ai pensé à feu Jean Paul II qui recevait en tête à tête son agresseur, à la surprise générale. Rien n’a filtré de leur entretien, mais, il était évident que le pardon du pape était induit par sa compréhension des conseils de Jésus en Matthieu 5: 37 – 44 :

37 « Que votre parole soit oui, oui, non, non ; ce qu’on y ajoute vient du malin.

38 ¶  Vous avez appris qu’il a été dit : œil pour œil, et dent pour dent.

39  Mais moi, je vous dis de ne pas résister au méchant. Si quelqu’un te frappe sur la joue droite, présente –lui aussi l’autre.

40  Si quelqu’un veut plaider contre toi, et prendre ta tunique, laisse –lui encore ton manteau.

41  Si quelqu’un te force à faire un mille, fais –en deux avec lui.

42  Donne à celui qui te demande, et ne te détourne pas de celui qui veut emprunter de toi.

43 ¶  Vous avez appris qu’il a été dit : Tu aimeras ton prochain, et tu haïras ton ennemi.

44  Mais moi, je vous dis : Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous maltraitent et qui vous persécutent,

45  afin que vous soyez fils de votre Père qui est dans les cieux ; car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et il fait pleuvoir sur les justes et sur les injustes. »

            Alors, dois-je céder aux menaces ? Certainement pas ! Je continuerai à utiliser mon droit de parole tant que sur le blog de Ralph apparaitront des documents et des commentaires qui m’impliquent. Le silence et le repos ne doivent pas être mon lot à moi seul. Je crois qu’il devrait lui aussi se reposer et se taire.

            A cet ultimatum, je réponds par ma liberté d’expression, par ma conviction que le silence imposé est acte dictatorial inutile et que cette attitude n’est en rien le signe d’une ouverture d’esprit. Je tiens non seulement à affirmer ma liberté, mais aussi ma dignité d’homme.

Au silence, j’imposerai le dialogue constructif et progressiste, je continuerai de proposer des solutions à une sortie de crise à tous les interlocuteurs objectifs et je prierai pour tous ceux qui aveuglés par la colère cultivent la haine. J’exercerai mon droit de réponse chaque fois que je le jugerai utile et nécessaire.

Guy ROGER

Le bon combattant du désert

 

 

Partager cette page

Repost 0
Published by

Présentation

Recherche

Liens