Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

Depuis quelques temps, une nouvelle histoire prend forme et il n'y a rien d'étonnant, puisque l'enjeu final est de me réduire au silence.

Dans une conversation téléphonique récente avec Monsieur Ralph Valleray, dont le seul objectif était comme d'habitude d'échanger naïvement, des nouvelles, puisque l'intéressé avait formulé que son état de santé était défaillant, bien que j'avais lu ses récents emails opinant sur ma décision récente de tendre la main du dialogue aux pasteurs Jean Baptiste Hirep et Julien Régis, dont les actions et leurs conséquences ne peuvent s'effacer par un coup de baguette magique, j'ai subi un flot d'accusations et de reproches. J'étais loin de m'imaginer l'ampleur que cette lettre allait prendre. Les réactions sur mon blog sont encore là pour le prouver.

 

S'agissant de l'accusation de menace de mort dont l'intéressé se dit injustement victime, mes propos, n'ont jamais exprimé une quelconque crainte ni conviction que monsieur Ralph Valleray en voulait à ma vie. Même si à certains moments, les expressions utilisées laissaient poindre confusément, le sentiment d'être au plus haut point haï, non pour avoir commis un acte, mais plutôt pour ne l'avoir pas assumé. Ainsi, j'ai vraiment cru que, pour avoir offert mon pardon à nos agresseurs communs, Ralph pourrait souhaiter ma mort. Je reste formel, je n'ai porté aucune accusation de ce genre. Le sieur ralph Valleray sait mieux que quiconque ce qu'il a pu me dire.

 

Peut-être se demandera t-on pourquoi je fais cette démarche de clarification, sur l'insistance de l'intéressé? Serait-ce parce que je suis sous le coup d'un chantage, ou d'une menace de déballage gênant? Certainement pas, car je sais que quoiqu'il arrive, tous mes courriels seront diffusés sans ménagement. Je n'était pas ignorant quand je les ai sciemment partagés.

La raison en est plus simple. Une longue réflexion m'a indiqué, que je dois libérer ma conscience de tout ce qui pourrait voiler mon moi intérieur et gêner ma communication avec Dieu. Honnêteté et vérité, sont les bases de l'intégrité. Comme David notre exemple à tous l'a exprimé au Psaume 51: " Lorsque Nathan, le prophète, vint à lui, après que David fut allé vers Bath–Schéba. O Dieu ! aie pitié de moi dans ta bonté ; Selon ta grande miséricorde, efface mes transgressions ;
2  Lave–moi complètement de mon iniquité, Et purifie–moi de mon péché.
3 Car je reconnais mes transgressions, Et mon péché est constamment devant moi.
4   J'ai péché contre toi seul, Et j'ai fait ce qui est mal à tes yeux, En sorte que tu seras juste dans ta sentence, Sans reproche dans ton jugement.
5 Voici, je suis né dans l'iniquité, Et ma mère m'a conçu dans le péché.
6  Mais tu veux que la vérité soit au fond du cœur : Fais donc pénétrer la sagesse au dedans de moi !
7  Purifie–moi avec l'hysope, et je serai pur ; Lave–moi, et je serai plus blanc que la neige.
8  Annonce–moi l'allégresse et la joie, Et les os que tu as brisés se réjouiront.
9  Détourne ton regard de mes péchés, Efface toutes mes iniquités.
10  O Dieu ! crée en moi un cœur pur, Renouvelle en moi un esprit bien disposé.
11  Ne me rejette pas loin de ta face, Ne me retire pas ton esprit saint.
12  Rends–moi la joie de ton salut, Et qu'un esprit de bonne volonté me soutienne !
13  J'enseignerai tes voies à ceux qui les transgressent, Et les pécheurs reviendront à toi.
14 O Dieu, Dieu de mon salut ! délivre–moi du sang versé, Et ma langue célébrera ta miséricorde.
15  Seigneur ! ouvre mes lèvres, Et ma bouche publiera ta louange.
16  Si tu eusses voulu des sacrifices, je t'en aurais offert ; Mais tu ne prends point plaisir aux holocaustes.
17  Les sacrifices qui sont agréables à Dieu, c'est un esprit brisé : O Dieu ! tu ne dédaignes pas un cœur brisé et contrit."

- Proverbes 28 : 13 "Celui qui cache ses transgressions ne prospère point, Mais celui qui les avoue et les délaisse obtient miséricorde."

- Proverbes 28 : 17 "Celui qui marche dans l’intégrité trouve le salut, Mais celui qui suit deux voies tortueuses tombe dans l’une d’elles".

- Marc 4 : 22  "Car il n’est rien de caché qui ne doive être découvert, rien de secret qui ne doive être mis au jour".

 

Ainsi, ma conviction étant faite que chacun doit rendre compte de ses oeuvres à un moment ou à un autre, je souhaite mettre un terme à cette joute publique et poursuivre mon oeuvre de pacification jusqu'au bout.

 

Je laisse chacun avec sa conscience et sa vérité, un seul est juge et saît tout!

 

Le bon combattant!

Partager cette page

Repost 0
Published by

Présentation

Recherche

Liens